Accueil  |  Bottin de réseautage  |  Congrès  |  Séminaire automnal








14 mars 2015 - Éléments complémentaires du voyage

Éléments complémenaires en lien avec l’Institut national supérieur de la formation et de la recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés (INS HEA)

Après ma conférence du lundi 9 mars, j’ai eu la chance de visiter l’Institut national supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés (INS HEA). Cette institution universitaire a pour mission, entre autres, d’articuler enseignement, recherche et productions de ressources pour permettre aux acteurs des systèmes éducatifs de répondre à la diversité des profils et des besoins éducatifs, de faciliter les apprentissages et l’inscription sociale et professionnelle des élèves. Autrement dit, il s’agit d’un établissement universitaire spécialisé pour ceux qui interviennent auprès des élèves HDEAA ou à besoins particuliers. Personnellement, je trouve cela assez impressionnant. Ils publient, entre autres, « La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation ». Les ressources pratiques scientifiques et techniques sont à la disposition du public sur le site. Ils sont aussi très actifs à l’international. Ils sont toujours à la recherche de partenariats, alors avis aux intéressés.

Revenons à la visite. J’ai eu la chance d’être accompagné par Vincent, l’historien de l’établissement. Bien que l’institut soit jeune (2005), le campus servait le monde de l’éducation depuis 1935. Les établissements furent construits pour accueillir une école de plein air. Nous sommes à l’époque du mouvement hygiéniste. Sa fonction est d’accueillir des enfants prétuberculeux et chétifs dans lequel un programme éducatif et médical préventif adapté leur sera proposé. Il s’agit d’instruire les enfants sans fatigue pendant de courts laps de temps, et ce, au sein de la nature selon la formule « double ration d’air, double ration de nourriture, et demi-ration de travail ».

Vincent a eu la gentillesse de m’envoyer des photos de l’époque, je vous en joins quelques une. Vous verrez sur celles-ci que chacune des classes est ouverte sur 3 côtés par des portes entièrement vitrées qui replient en accordéons. On ouvrait donc ces portes et les classes se faisaient en plein air ! À noter qu’une période de douche était prévue à l’horaire tous les jours, je vous rappelle qu’un des buts de cette école était de travailler l’hygiène. Plusieurs types de pédagogies innovatrices ont été inventés et testés dans cette école. Pendant ma visite, Vincent m’a aussi mentionné que le célèbre pédagogue Célestin Freinet a travaillé dans cette école. Ce nom vous dit peut-être quelque chose ? Il s’agirait de l’inventeur de l’enseignement individualisé tel qu’on le vit présentement à la FGA au Québec. C’était amusant, de voir l’historien tentant de m’expliquer l’enseignement individualisé comme à quelqu’un qui entendait parler de cela pour la première fois.

Puis après la Seconde Guerre mondiale, l’école s’est ouverte aux enfants avec d’autres handicaps (déficiences physiques, visuelles et auditives). Elle a fermé ses portes en 1995. Pourquoi ? Tout comme chez nous, l’état vise l’intégration des élèves handicapés aux classes régulières. Maintenant, l’ensemble du campus est classé Monument Historique (depuis le 24 avril 2002) et accueille en son sein l’INS HEA.

Je vous réitère l’invitation, à ceux que cela intéresse, de venir me voir et cela me fera plaisir de discuter avec vous de cette belle expérience vécue en France.

Les informations que je vous ai livrées aujourd’hui proviennent en partie du document réalisé par le service Conservation du Patrimoine, Musée et Archives et des discussions que j’ai eues avec des professeurs de l’INS HEA.

Richard Coulombe
Photos :

HTML - 41.3 ko
HTML - 41.2 ko
HTML - 41.4 ko
Youtube