AQIFGA

Nous joindre     Espace membres

Nous sommes à une époque où tout évolue rapidement. Il y a peine dix ans, j’avais présenté à des étudiants un assistant vocal qui répondait à mes questions et c’était révolutionnaire. Dans ce contexte, on se sent souvent obligés de tout changer pour suivre l’évolution.

En même temps, il a été démontré que notre cerveau s’accommode bien des routines pour économiser de l’énergie. Nous savons que le changement demande des efforts. Ce n’est pas simple et c’est parfois insécurisant d’essayer de nouvelles choses. Il faut aussi respecter cela.

En réfléchissant à tout cela récemment, je me suis rappelé plusieurs personnes que j’ai accompagnées. Il semble y avoir ceux qui vont mettre énormément d’énergie pour tout changer et ceux qui vont attendre d’avoir tous les outils pour faire quelque chose. Entre les deux, je crois que plusieurs personnes essaient de petits gestes bien imparfaits qui permettent une évolution. Je pense qu’il faut se laisser un peu plus de droit à l’erreur. L’exemple que j’ai souvent cité, ce sont les images que l’on voit souvent aux nouvelles. Elles ont été prises par quelqu’un avec un téléphone et on les voit pourtant partout à la télé. Pourquoi attendre d’avoir la capsule vidéo parfaite avec le bon montage pour la présenter aux élèves? Je crois qu’il est préférable de poser de petits gestes, faire des changements bien imparfaits plutôt que de faire du « sur place ». Il faut être bienveillant envers soi-même et accepter que les apprentissages passent par des tentatives qui ne sont pas parfaites. Nos élèves doivent aussi passer par cette période où l’on accepte de faire des erreurs pour apprendre.

Évidemment, je crois également qu’il faut échanger avec des intervenants qui vivent des situations semblables aux nôtres pour prendre du recul et constater ce qu’on fait de bien. Ça, c’est l’une des missions de l’AQIFGA et nous espérons vous offrir des occasions fréquentes d’échanger avec vos collègues pour avoir une meilleure compréhension commune de ce qui favorise les réussites des élèves.

Je vous félicite d’avoir à coeur de faire toujours mieux et de fréquenter nos événements avec cette intention de progresser. Au plaisir de vous croiser bientôt.

Martin Hébert